Préparer les tests de langue en séjour linguistique, c’est possible !


Préparer les tests de langue en séjour linguistique, c’est possible !

Examens de Cambridge, TOEIC ou encore TOEFL, les tests de langues optimisant le parcours scolaire d’un étudiant sont nombreux. Proposées à l’école, ces évaluations reconnues dans le monde entier sont réalisables pendant un séjour linguistique. Explications.

« Les Français sont mauvais en langues ! ». « On n’apprend pas à parler une langue à l’école ». Pour prendre le contre-pied de ces stéréotypes tenaces dans la bouche aussi bien des Français que des étrangers, le séjour linguistique est le programme idéal. D’une durée avoisinant les deux à quatre semaines, l’immersion linguistique permet à une personne, quel que soit son âge, de découvrir ou d’approfondir une nouvelle langue. Logé dans une famille d’accueil ou dans une résidence, l’expatrié temporaire peut jouir d’une totale intégration dans l’environnement de son choix. S’il souhaite approfondir l’anglais, il aura la possibilité de le faire en Grande-Bretagne – groupement de pays privilégié pour son rapport qualité/prix -, mais aussi les Etats-Unis, l’Australie, le Canada ou… l’île de Malte, pays actuellement en vogue pour améliorer la langue de Shakespeare. S’il s’agit d’un apprentissage de l’espagnol, la péninsule ibérique apparaît comme la destination idéale. Mais, l’Amérique Latine, pour son cadre ô combien exotique, fait figure d’eldorado du séjour linguistique. Le Mexique, le Costa Rica ou la Colombie deviennent alors des cadres huppés pour s’améliorer en espagnol.

A quoi sert une evaluation linguistique ?

Dans la grande partie des cas, les candidats qui se renseignent auprès d’agences spécialisées pour trouver une école choisissent la formule à temps partiel ou « part-time ». Cette dernière permet de réaliser son excursion linguistique en favorisant l’apprentissage de la langue le matin. L’après-midi est, quant à lui, réservé à la pratique à travers des activités sportives et culturelles et divers loisirs parfois compris dans le voyage. Cette formule est la meilleure manière de lier la théorie à la pratique et de faire des rencontres inoubliables qui deviendront des amis. Pour les plus persévérants, les cours intensifs – composés d’un volume horaire plus important – existent. L’atout du séjour linguistique réside donc dans sa souplesse et son adaptabilité au profil de chacun. Ouvert à tout le monde dès l'enseignement primaire, le séjour linguistique est un apport pédagogique non négligeable en matière d’employabilité. Celle-ci peut se traduire par l’obtention d’un test de langue officiel reconnu dans le monde entier.

La mondialisation et la concurrence qu’elle a engendrée a rendu ces tests de langues incontournabes parfois demandés pour intégrer certaines universités ou pour postuler à un poste de travail. Les niveaux de compétences définies par le Cadre européen commun de référence pour les langues (A1, A2, B1, B2, C1, C2) ne suffisent. Une fois passé le collège et le lycée, un projet professionnel dans les domaines du marketing international ou des langues requiert des diplômes plus importants. L’évaluation valide le niveau en langue d’un candidat et permet de jauger ses compétences linguistiques. Des organismes et autres certificateurs se sont engouffrés dans ce marché économique porteur. Avec plus ou moins de succès car tous les tests évaluatifs n’ont pas le même sérieux d’analyse. Pléthore d’applications sur smartphones et nombre de tests sur Internet se sont développés ces dernières années devant une demande de plus en plus croissante des étudiants. Bien qu’elles aient l’avantage d’être gratuites, rapides et simples d’utilisation, ces évaluations n’ont pas le caractère scientifique attesté. Pour cela, l’Association of Language Testers in Europe (ALTE) a créé un cadre réglementaire et des normes communes à l’international pour certifier les tests jugés suffisamment crédibles.

Les tests les plus (re)connus

Les examens de Cambridge

La prestigieuse université anglaise à la renommée internationale a créé près de quinze examens complémentaires pour révéler son niveau de langue. Que ce soit dans un but universitaire ou professionnel, ces évaluations s’adressent aussi bien à des étudiants qu’à des employés ou à des demandeurs d’emploi. Le plus répandu est le First Certificate in English (FCE) qui certifie un niveau B2 correspondant à une maîtrise « courante » de la langue. Par exemple, les écoles de commerce et d’ingénieur anglophones demandent ce niveau pour les intégrer. Il existe également le Key English Test (niveau A2) et le Préliminary English Test (niveau B1). Afin de prouver un niveau plus poussé après le baccalauréat, il est recommandé de passer le Certificate in Advanced English (niveau C1) et le Certificate of Proficiency in English (niveau C2). Le coût varie en fonction de l’examen et les tarifs démarrent à partir de 150 euros. L’intérêt de choisir les examens de Cambridge est la validité à vie de ces derniers.

Le TOEIC 

L'examen plus répandu est le Test of English for International Communication, aussi appelé le TOEIC. D’origine américaine, cette évaluation est basée sur la compréhension écrite et orale du candidat. Le TOEIC est surtout apprécié en France et reconnu après des recruteurs français soucieux que le candidat ait un niveau bilingue. En effet, il s’inscrit dans un cadre professionnel, à l’inverse du TOEFL (voir plus bas) à sensibilité universitaire. En clair, le TOEIC sera exigé par des entreprises anglophones pour s’assurer que le candidat peut y travailler. Et, le TOEFL sera exigé par des universités anglaises ou américaines afin de suivre parfaitement des cours. Le TOEIC est valable pendant deux années. Son coût est peu élevé : de 84 euros pour les demandeurs d’emploi à 103 euros comme tarif de base.

 Le TOEFL 

Crée par l’entreprise-leader de l’évaluation éducative, l’Educational testing service (ETS) aux Etats-Unis, le Test of English as a Foreign Language (TOEFL) s’adresse à un candidat en parcours universitaire. Quatre compétences principales sont évaluées : la compréhension écrite, l’expression écrite, la compréhension orale et l’expression orale. Ce sont les bases pour évaluer le niveau d’anglais. Le TOEFL est recommandé pour les étudiants souhaitant étudier ou travailler à l’étranger étant donné qu’il est reconnu dans chacun des pays anglophones. En outre, il est jugé indispensable pour une personne qui émet l'envie d’intégrer une université américaine ou canadienne. Comme son proche cousin le TOEIC, il est valable durant deux ans. L’International English Language Testing System ou IELTS est une alternative réputée comme plus facile que le TOEFL. Pour ce dernier, il faut compter environ 220 euros pour le passer.

Le DELE

Pour attester de son bon niveau en espagnol, le Diplôme d’espagnol comme langue étrangère (DELE) augmente les chances de trouver un emploi ou un stage en Espagne ou en Amérique du Sud. Délivré par l’Institut Cervantes, le DELE se déroule en deux épreuves. Comme les tests anglais et américains, ils jugent aussi bien les capacités écrites et orales du candidat avec une partie compréhension et expression. Contrairement au TOEIC et au TOEFL, le DELE n’a pas de limite de durée une fois son diplôme obtenu. Il est valable à vie.

Tests de langues - Illustration

Les tests de langues comportent généralement un Questionnaire à choix multiples (QCM) que doivent remplir les candidats. 

Un test possible en fin de séjour linguistique

Dès le commencement de son séjour linguistique, chaque personne est invitée par l’école de langues à effectuer un test d’évaluation. C’est systématique. L’objectif est d’évaluer le niveau de chacun pour ensuite l’orienter vers une classe appropriée à son niveau. En fonction de son évolution sur place, l’expatrié en immersion linguistique a la possibilité de changer. Au terme de son séjour, il est envisageable de passer l’un des tests détaillés plus haut. Il est même possible de le faire directement au sein de l’établissement d'accueil directement. Ainsi, le lycéen, l’étudiant, l’employé ou le demandeur d’emploi pourra inscrire une nouvelle ligne à son Curriculum Vitae. Et, pourquoi pas débuter une belle carrière internationale ?

Partager :

Les derniers articles